« Nous ne sommes pas Africains. Nous sommes Seychellois ! » Le ton est ferme et n’engage pas vraiment à poursuivre le débat. Quoique… Finalement, mon interlocuteur - Joseph, un fonctionnaire qui joue de la guitare à ses heures perdues – poursuit sur sa lancée. Plus doux : « Ce n’est pas que nous méprisons les Africains, ni même que nous oublions d’où on vient.

Lire la suite